Sacs biodegradables, Sacs bio en résine polyéthylène bio, Sacs compostables amidon de maïsMilhe & Avons

Voici l’offre MILHE & AVONS conforme à la loi, sur la transition énergétique :

Cette offre est composée de sacs réutilisables, sacs papier et sacs Home Compost :

  • Sacs réutilisables en plastique épais : Cabasdurable®, Tenadurable®
  • Sacs papier biodégradables et recyclables : Cabas Massilia®
  • Sacs plastique biodégradables à usage unique pour l’emballage des aliments en vrac. Sacs compostables en composte maison (Home compost) : Rollocompost®, Bretacompost®

La foule innombrable de nos Cabasdurable® : la bonne solution pour satisfaire vos clients.

AffichetteBio


Sac en amidons végétaux :

La biodégradabilité :

Les sacs Ténamidon® ou Ténacompost® sont des sacs biodégradables par compostage naturel.

Les amidons végétaux sont tenus par un liant et se dégradent par la chaleur due à la fermentation du compost.

Il est possible d’utiliser cette matière pour des sacs bretelles et aussi pour les sacs fruits et légumes.

Application :

Les décrets d’application concernant cette matière compostable sont en cours de publication.

Nous vous les proposons dès à présent – dés Janvier 2016 !

 

Les Tenamidon® ou Ténacompost® : sacs de l’avenir

TENAMIDON5s1150-2zoom


Sac papier/le papier/Bio le message

Toute une gamme 100% recyclable, 100% biodégradable. Certains sacs peuvent contenir, sur fabrication spéciale, de fortes proportions de fibres recyclées, sélectionnées.

Lorque vous utilisez du papier, vous contribuez à la préservation et au développement de nos forêts.

Le papier ne « consomme » pas les produits de la forêt. En effet, la forêt ne sert pas à faire du papier. La forêt de résineux plantés, gérée, sert à faire du papier et ces forêts là, ne cessent de progresser en France, dans la CEE et l’Europe du nord.

Même hors d’Europe ou des USA, le papier ne peut pas être fait par la broussaille ou forêt amazonienne, donc l’industrie papetière ne contribue pas à la déforestation de l’amazonie (par exemple).

La consommation d’eau existe pour produire du papier mais… elle est passée de 80 tonnes à 7 tonnes par tonne de papier produite. Les eaux usées sont en outre épurées totalement. Des progrès décisifs ont été réalisés pour la fabrication du papier. Notamment les blanchiments consomment très peu d’eau car ils se font à l’ozone au lieu de soude qu’il fallait ensuite éliminer par rinçage.

La forêt stocke le CO² (gaz carbonique) et crée de l’O² (oxygène). Ainsi s’il n’y avait pas de papetiers, il y aurait moins de belles forêts aux arbres jeunes et renouvelés qui « piègent » bien le gaz carbonique. Le « poumon » de la planète serait moins efficace, l’air seraint moins bon. La forêt préserve les sols de l’érosion et adoucit le climat général, retient l’humidité et la restitue progressivement à l’air que nous respirons.

Le papier est totalement biodégradable. Il retourne, par cette dégradation, à la terre dont il est originaire. Il restitue tout ce qu’il a utilisé de la terre et l’enrichit de la masse créée par la photosynthèse naturelle lors de la pousse des arbres. De plus, globalement : 60 % de tous les papiers et cartons sont recyclés en France (c’est une belle performance pour notre pays).

Le bois, c’est le papier mais aussi le bois de construction et de chauffage.

Tous nous voulons et nous pouvons utiliser le bois des forêts gérées replantées. Nos sacs Cabas Massilia sont issus de forêts gérées replantées , c’est à dire que la forêt est systématiquement replantée en veillant à la biodiversité.

Les standards des forêts gérées sont :

– conservation et amélioration appropriée des ressources forestières et de leur contribution aux cycles mondiaux du carbonne.

– maintien de la santé et de la vitalité des écosystèmes forestiers.

– maintien et encouragement des fonctions de production des forêts.

– maintien, conservation et amélioration approprié de la diversité biologique dans les écosystèmes forestiers.

– maintien et amélioration des fonctions de protection de la gestion des forêts (eau et sols).

– maintien d’autres bénéfices et conditions socio-économiques.

Le papier par son caractère renouvelable et ses qualités en terme de préservation et même d’amélioration de notre environnement font que l’on peut en « consommer » sans modération.